introduction aux principes de la médecine moderne

Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables 
.
.

« Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie pharmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

« Les médicaments mis sur le marché sont, d’une façon ou d’une autre, de la fausse monnaie. Le médecin qui prescrit ne sait pas forcément ce qu’il fait. La raison? Les décideurs du système de santé se laissent en grand nombre corrompre par les groupes pharmaceutiques ». Pour Marcia Angell, médecin et ancienne membre de la rédaction en chef du New England journal of Medecine, « Il n’est plus possible de croire les recherches publiées, ni de se fier au jugement de son médecin de famille »

« La France détient le record du monde pour les décès dus aux médicaments, »

« Nous pourrions sans grande difficulté supprimer 95% des dépenses liées aux médicaments, et nous aurions même une population en meilleure santé. »

professeur Peter C. Gøtzsch
.
.
 .
.« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays riches…Pour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »

professeur Turcotte fernand

.

« la médecine est devenue folle » (ARTE télé)

les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :
Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Principes des addictions psychiatriques

Principes des addictions psychiatriques 11. Les médecins qui prescrivent des interventions biopsychiatriques ont en général une estimation irréaliste des risques et des bénéfices du traitement. Les interventions biopsychiatriques sont fondées sur le principe du “désemparement et déni iatrogènes” (iatrogenic helplessness and denial, IHAD). Il se réfère au mécanisme qui fait que le patient perd, par la façon dont le traitement est appliqué et par l’effet chimique ou neurologique du traitement, toute capacité d’évaluation de ses réactions, du handicap créé par le traitement, et des assertions du médecin. « Le psychiatre biologique utilise des techniques connues d’autorité et impose des traitements destructeurs du SNC pour obtenir un désarroi et une dépendance accrus du patient. » La IHAD implique le déni de la part et du médecin et de la part du patient des dommages créés par le traitement, tout autant que des réels troubles psychologiques et contextuels présents. La IHAD rend compte de la fréquence avec laquelle les traitements par techniques destructrices du cerveau sont utilisés en psychiatrie: électrochocs, psychochirurgie, et médication toxique. Le fait que le traitement détruit des fonctions cérébrales amène la soumission du patient par le biais de la perte de fonctions essentielles telles que la vitalité, la volonté et le raisonnement. Le déni vise non seulement la destruction des fonctions essentielles chez le patient, mais aussi le fait que ses problèmes psychologiques continuent. Ce déni est assorti de confabulation [procédé commun à toutes les addictions avec produit. [le déni est un procédé de défense archaïque (stade oral-anal)]]. Traitement biopsychiatrique = création d’un dommage cérébral plus ou moins permanent et irréversible
Les médicaments utilisés en psychiatrie nous font plus de mal que de bien Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d’une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits.Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d’utilisateurs de toxicomanes, à long terme
Mythe 1: Votre maladie est causée par un déséquilibre chimique dans le cerveau C’est ce qui est dit a la plupart des patiens, mais c’est complètement faux. Nous n’avons aucune idée de ce qui interaction des conditions psychosociales, les processus biochimiques, les récepteurs et des voies nerveuses qui conduisent à des troubles mentaux et les théories que les patients atteints de dépression n’ont pas la sérotonine et que les patients atteints de schizophrénie ont trop de dopamine ont longtemps été réfuté. La vérité est tout le contraire. Il n’y a pas déséquilibre chimique pour commencer, mais quand traiter la maladie mentale avec des médicaments, nous créons un déséquilibre chimique, une condition artificielle que le cerveau tente de contrer.
psychrights : « Le but du système public de santé mentale est de créer une classe énorme de malades mentaux chroniques en les forçant à prendre des médicaments inefficaces, mais extrêmement dangereux . »
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Certains médicaments en cause

antidépresseurs : DEROXAT / PAXIL / SEROXAT (par Glaxo), ZOLOFT (par Pfizer), Symbyax (par Pfizer), Effexor (par Wyeth), CYMBALTA (par Eli Lilly & Co), seroplex / cipralex / Lexapro (par Forest Labs), seropam / CELEXA (par Forest Labs), Luvox (par Solvay Pharm.). Médicaments contre la migraine : IMIGRANE / Imitrex / sumatriptan (par GlaxoSmithKline),NARAMIG / Relpax / naratriptan (par Pfizer), AMERGE / naratriptan (par GlaxoSmithKline), ZOMIG /Zolmitriptan (par Astra Zeneca), Maxalt / Rizatriptan(par Merck), Axert /ALMOGRAN / almotriptan (par Johnson & Johnson), FROVA / Frovatriptan Succinate(par Endo Pharml)

« potentiellement mortel »
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

syndrome sérotoninergique (serotonin syndrome)

Dr. Ann Blake Tracy
plus de 85% des médecins n’étaient «Pas au courant de la sérotonine Comme un syndrome clinique de diagnostic
l’augmentation alarmante de patients se présentant Dans les salles d’urgence de l’Hôpital avec le syndrome sérotoninergique, UNE forme Potentiellement mortelle de la drogue déclenchée par l’empoisonnement par des antidépresseurs
Paxil médicale et assistance juridique
La mort est survenue par arrêt cardiorespiratoire ou déficience rénale
Lorsqu’il est appliqué à la population assurée aux États-Unis, on peut éstimer que cela representent près de 200.000 Américains pour l’année 2001
Syndrome sérotoninergique très grave et Potentiellement mortelle
Par exemple, Le syndrome sérotoninergique mai se produire si vous prenez un antidépresseur avec un médicaments contre la migraine
« La FDA un Émis déjà un avis et une Alerte Que quand les triptans Sont Utilisés en combinaison avec les ISRS, Il YA Une Possibilité de syndrome sérotoninergique…
Le syndrome sérotoninergique est une réaction potentielement mortel à un médicament
Le syndrome sérotoninergique est un état toxique. Principalement causée par excès de sérotonine Dans le système nerveux central
beaucoup d’autres médicaments (par exemple, les amphétamines, les inhibiteurs de la monoamine-oxydase [IMAO], le TCAS, le lithium)
Wikipedia
Le syndrome de sérotonine, une complication iatrogenique potentiellement mortelle de thérapie psychopharmacologic, le plus généralement est rapporté avec des combinaisons des médicaments serotonergique
La Honte !
Complication potentielle mortelle liée à des médicaments
D’après certains auteurs, les cas de syndrome sérotoninergique sont largement sous estimés
Toutefois, son existence en tant qu’entité nosologique est encore parfois contestée, de même que sa relation au syndrome malin des neuroleptiques (SMN).
En France, l’association tramadol-IMAO non sélectifs ou sélectifs (Moclamideâ , Humorylâ , Deprenylâ ) est contre indiquée
Hyperactivité, myoclonies, oscillations oculaires, tremblements, sueurs, frissons, hyperthermie, désorientation, parfois mydriase, anxiété.
Survenue rapide des symptômes.
Substances impliquées isolément ou en association : Bromocryptine, Buspirone, Cocaïne, Dihydroergotamine, Ecstasy et apparentés, Fenfluramine, antidépresseurs IMAO, antidépresseurs IRS, Lithium, L-dopa, LSD et hallucinogènes indoliques, Pentazocine, Péthidine, Sumatriptan et apparentés, Tramadol, Tryptophane
On peut voir une augmentation des CPK, une tachycardie, une hypertension modérée, une tachypnée, une sialorrhée, des hallucinations, mais ces signes ne sont pas spécifiques et peuvent être vus dans le syndrome malin des neuroleptiques.
Il est toutefois admis que le SS est sous-diagnostiqué. Sa présentation aspécifique le confond avec d’autres pathologies et, dans les formes légères, ses symptômes risquent d’être attribués à la pathologie psychiatrique de base.1,2,8 De plus, il reste méconnu de beaucoup de praticiens : dans une étude britannique de 1999, 85% des généralistes interrogés reconnaissaient ignorer ce syndrome
Publié dans Non classé | 3 commentaires

syndrôme serotoninergique procès

Imitrex (par GlaxoSmithKline), Relpax (par Pfizer), AMERGE (par GlaxoSmithKline), ZOMIG (par Astra Zeneca), Maxalt (par Merck), Axert (par Johnson & Johnson), FROVA (par Endo Pharml)
recherche de procès pour syndrôme
Les personnes blessées par la sérotonine et le syndrome peuvent obtenir des conseils juridiques avec le Kwok Robert & Associates Law Firm
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

antidépresseurs : les principales adresses internet

Fiddaman bob
Avocats, condamnations, class action…
tout sur le déroxat
» »Considérant les avantages et les risques, nous pensons cette préparation totalement inadapté pour le traitement de la dépression »
procès, conseils,sevrage…prozac, norset, deroxat, effexor, paxil, cymbalta…Corruptions et fraudes
Apprendre tout sur le sevrage de tous les antidépresseurs: inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonineISRS et inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (SNRI) …
médecine hors control
Tout sur les antidépresseurs
Collection de plus de 3100 histoires et nouvelles avec de nombreux articles de médias disponibles.Antidépresseur : inibiteur sélectif de recapture de sérotonine (ISRS)
Les activistes victimes d’effexor
les symtômes de sevrage à l’égard des antidépresseurs a été reconnue depuis le début des années 1960.
voir les liens à droite du blog.
« Le doute n’est plus de mise. Les antidépresseurs les plus prescrits ne sont guère plus efficaces qu’un placebo »
la dépression provoquée par le médecin
 
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les autres psychotropes (drogues médicales)

Des médicaments catastrophiques???
« Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne
Les dangers de la toxicomnie aux antihistaminiques
Les dangers de la toxicomanie aux neuroleptiques
Les dangers de la toxicomanie aux bête-bloquants
Les dangers de la toxicomanie a la ritaline
antidépresseurs, somnifères, anxiolitiques
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire